Annonce

Réduire
Aucune annonce.

24-09-2019 (jw3) - V15NJW30119

Réduire
X
Réduire
  •  

  • 24-09-2019 (jw3) - V15NJW30119

    L'immense superficie du centre d'essai et d'inspection ferroviaire Siemens (PCW) est située près d'Aix-la-Chapelle, dans la ville de Wegberg-Wildenrath.
    A partir de 1952, la Royal Air Force a exploité la base aérienne de la RAF-Wildenrath sur ce site avec une piste de 2500 mètres de long. En Allemagne, la base aérienne s'est surtout fait connaître par le stationnement de l'avion à décollage vertical Harrier. Lorsque les troupes anglaises quittèrent l'Allemagne après la réunification en 1992, la base aérienne fut abandonnée.

    Par la suite, la zone a été utilisée pour des festivals de musique pendant une courte période jusqu'en 1995, date à laquelle Siemens a acquis une parcelle de 35 hectares de l'ancien aérodrome OTAN et dans les années suivantes, a étendu cette installation pour les essais, unique en Allemagne mais également disponible pour d'autres entreprises ferroviaires qui effectuent des essais routiers sur leurs véhicules.

    Aujourd'hui, un réseau de voies de 28 kilomètres de long est constitué de deux boucles et de trois voies d'essai, qui sont non seulement conçues en voie normale, mais également en voie métrique, en plus de la grande boucle d'essai. Ces voies peuvent donc également être utilisées, par exemple, par les tramways.

    Sur la boucle extérieure de 6,1 km de long avec un rayon d'environ 700 mètres, des vitesses allant jusqu'à 170 km/h peuvent être atteintes et sur la boucle intérieure de 2,5 km de long avec un rayon de 300 mètres, des vitesses atteignant 100 km/h peuvent être atteintes.

    Pour l'alimentation électrique des engins moteurs, il existe à la fois des caténaires, qui peuvent être alimentés par différents systèmes de courant, et un rail conducteur de conception anglaise (grande boucle de test) ainsi qu'un rail conducteur de conception Berlin (petite boucle de test). Sur une voie d'essai séparée, longue de 1,5 kilomètre, les 80 km/h peuvent être atteints. Une autre voie d'essai de 410 mètres de long comporte des rampes à section raide avec des pentes de 4 et 7 % et une courbe de mesure de 50 mètres de long avec un rayon de courbure de 150 mètres sert à tester la sécurité en cas de déraillement. De plus, une ligne de raccordement à écartement standard relie le centre d'essai au réseau ferroviaire de la DB.

    Dans la grande boucle d'essai, les bancs d'essai statiques sont situés dans les halls de formation des trains 1-3 : La halle de formation des trains 1 et la halle adjacente comptent au total huit voies partiellement surélevées d'une longueur allant jusqu'à 220 mètres avec des caténaires. L'une des voies est également conçue pour les voies à écartement métrique. Le hall de formation 3 dispose de trois voies surélevées à voie normale avec caténaire de 265 mètres de long chacune, tandis que le hall de formation 2 nouvellement construit dispose de trois voies de 410 mètres de long chacune, sur lesquelles des trains ICE complets des dernières générations et leurs descendants à destination des pays tiers peuvent être complétement montés et examinés.

    Pour des raisons de sécurité, les installations extérieures ne sont que partiellement équipées de caténaires. Dans les chemins de roulement ouverts, cependant, des alimentations électriques fixes sont parfois disponibles, de sorte que les véhicules peuvent également être testés sur place. Actuellement, l'université RWTH d'Aix-la-Chapelle teste également, à l'aide du système de navigation par satellite Galileo, des trajets en train entièrement automatiques.

    Aujourd'hui encore, en bordure de cette zone high-tech, les restes de l'ancienne voie d'accès ainsi que des hangars en ruines ou (au mieux) des bâtiments transformés comme l'ancienne Hauptwache (Main Guard Station) témoignent d'une utilisation militaire ancienne.

    Outre les documents d'images de la société Siemens, d'innombrables photos aériennes accessibles au public, des photos satellites Google ainsi que des photos prises lors d'excursions privées ont été de précieux atouts.

    Laissez circuler ici vos "trains d'essai" de toutes sortes et votre entreprise ferroviaire, comme leurs homologues dans la réalité. Testez en profondeur vos véhicules EEP à partir de nouvelles acquisitions, comme peut-être le "Vectron" ou vos anciens modèles comme l'"Eurostar", dont le modèle se trouve naturellement aussi dans le PCW. Testez vos tramways à voie métrique et vos nouveaux développements de véhicules de la Harzer Schmalspurbahnen ou de la Rhätische Bahn. Même des véhicules de musée, comme l'historique "Rheingold" tiré par le V200 ou le 18 201 des amateurs de chemin de fer de Cologne, auraient déjà été invités au PCW.

    L'usine a été construite en grande partie avec le matériel existant de l'EEP 15, mais cette fois aussi, la conception ne s'est pas faite sans des modèles supplémentaires gratuits, des boutiques et des modèles spéciaux spécialement conçus pour ce réseau, pour lesquels les designers suivants : Thomas Becker, Wilfried Degering, Kurt Hoos et Frank Mell doivent être remerciés à ce point.
    A partir d'EEP15
      L'envoi de commentaires est désactivé.

    Derniers articles

    Réduire

    Utilisateurs en ligne

    Réduire

    Il y a actuellement 6 utilisateurs connectés. 1 membre(s) et 5 invité(s).

    Le record de connectés est de 87, 28 juillet 2019 à 11h28.

    Statistiques eep-france.net

    Réduire

    Discussions : 98   Messages : 491   Utilisateurs : 38   Utilisateurs actifs : 21
    Bienvenue à notre nouvel utilisateur, adalen
    Chargement...
    X