Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Editeur des voies ferroviaires

Réduire
X
 
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • Editeur des voies ferroviaires

    Introduction

    Ce tutoriel vous présente l'éditeur des voies ferroviaires qui va vous permettre de :

    1. Sélectionner un style de voie,
    2. Choisir le type de voie ou d'aiguillage à poser. Il peut s'agir, par exemple, de voies avec des traverses en béton ou en bois,
    3. Régler la hauteur absolue ou relative des voies à poser par rapport au terrain,
    4. Dupliquer la voie sélectionnée dans une direction de votre choix.

    Présentation

    Voici la présentation de l'éditeur des voies ferroviaires divisé en quatre sections entourées en rouge :

    1ère section (Sélectionner un style de voie)

    Cette section regroupe dans une liste déroulante plusieurs dizaines de modèles de voies différentes. il s'agit du modèle écartement 1435 mm avec traverses en bois standard. Rien ne vous empêche d'opter pour un autre style de voie. Ici, par exemple, j'ai choisi une voie nationale avec des bas-côtés en terre.

    Lorsque vous cliquez sur la liste, celle-ci s'ouvre pour vous permettre de choisir un style de voie. Il peut s'agir par exemple d'une voie avec un écartement standard de 1435 mm avec des traverses en bois, ou d'une voie étroite de 600 mm, ou une voie avec un talus, etc. Le choix est vaste.

    Toutes les voies ne sont pas traduites en français, mais lors de la sélection, un aperçu du modèle de la voie apparait dans une zone, vous permettant de le visualiser sous toutes ses formes grâce à la souris avant la pose dans la fenêtre de planification 2D. Cliquez ici pour en savoir plus sur la manipulation des objets avec la souris dans la zone d'aperçu.

    Une fois que vous avez choisi le style de voie à poser, il est temps de passer à la 2ème section pour choisir le type.

    2ème section (Choisir le type de voie)

    Dans cette section, vous pouvez voir cinq boutons énumérés de gauche à droite ainsi qu'une case à cocher pour l'électrification des voies pour l'emplacement des poteaux caténaires lors de la pose :

    1. Pose d'une section de voie : Il s'agit de la voie en elle-même. Nous verrons plus loin, comment la courber ou la cintrer selon les besoins,
    2. Pose d'une section de voie à 3 directions possibles : il s'agit d'un aiguillage à 2 embranchements (3 directions possibles),
    3. Pose d'une section de voie à 2 directions possibles : il s'agit d'un aiguillage à 1 embranchement (2 directions possibles),
    4. Pose d'une section fin de voie ou rail butoir,
    5. Supprimer la voie en cours de sélection.

    Dans la première section, vous avez choisi le style de voie, maintenant nous allons choisir le type, à savoir une voie classique ou un aiguillage ou encore un rail butoir (fin de section de voie). Cliquez sur un des boutons (1 à 4) pour sélectionner le type de voie à poser.

    A ce stade, si vous cliquez dans la fenêtre de planification, vous verrez votre section de voie apparaître ! Au début, je vous conseille de procéder ainsi pour vous familiariser avec la pose et nous allons voir dans la 3ème section, qu'il est tout à fait possible de régler la hauteur de la voie pour créer une pente par exemple.

    Pour supprimer une section, sélectionnez-la et cliquer sur le bouton Supprimer (bouton n° 5).

    Important : A chaque création d'une voie normale ou d'un aiguillage, vous remarquerez par défaut, un petit triangle vert à gauche et un point vert à droite. Ces symboles correspondent au sens de circulation.

    Dans l'image ci-dessous, le sens de circulation s'effectue de gauche à droite :

    Le triangle vert au début à gauche indique le sens de circulation des trains et le rond vert indique l'extrémité de la voie. Les flèches de couleur rouge foncé aux extrémités indiquent l'emplacement pour effectuer d'autres raccords entre les sections.

    Dans l'image ci-dessous, le sens de circulation s'effectue de droite à gauche :

    Le triangle vert à droite indique le sens de circulation des trains et le rond vert indique l'extrémité de la voie. Ici, vous remarquez aisément le sens de circulation inversé.

    Alors pourquoi j'insiste sur cet aspect ?

    Tout simplement parce-que le sens de circulation est primordial pour la mise en place des contacts et des signaux. Par défaut, les signaux sont placés à droite de la voie dans le sens de roulement des trains, mais depuis EEP9, vous avez la possibilité de les déplacer de l'autre côté de la voie. Nous y reviendrons lorsque nous aborderons le chapitre des signaux.

    3ème section (Régler la hauteur)

    Dans cette section sont regroupés tous les paramètres pour gérer la hauteur de la voie. Il s'agit de la hauteur absolue et relative (nous allons y revenir plus bas dans ce chapitre). Le paramètre d'alignement comporte une zone de saisie ainsi qu'un bouton pour l'ajustement de la différence de hauteur entre la voie et la surface du paysage.

    Ici, vous pouvez régler la hauteur de la voie par rapport à la surface du terrain ou utiliser le facteur d'alignement pour régler la différence de hauteur entre la voie et la surface du terrain. Avant de rentrer les nouvelles coordonnées, vous devez bien-sûr sélectionner la voie en question.

    Il y a une différence entre la hauteur absolue et relative. La hauteur absolue se réfère à la hauteur d'un modèle (ici en l’occurrence la voie) par rapport à la surface d'origine qui reste inchangée (généralement au niveau 0). La hauteur relative détermine la différence de hauteur entre le modèle (voie) et la surface réelle du paysage.

    Les paramètres de hauteur des voies influent sur certains paramètres (nombre de nœuds du projet pour l'aspect des pentes, etc). Vous trouverez plus de détails dans le chapitre 4.6.6 - Voie et surface de paysage du manuel en ligne EEP. Je vous conseille de vous y référer et de reproduire les quelques petits exercices pour bien appréhender cette notion fondamentale de la hauteur dans EEP si vous voulez créer des paysages réalistes et attrayants avec du relief.

    4ème section (Dupliquer)

    Avant EEP16

    Dans cette section, vous avez tous les outils nécessaires pour dupliquer les voies et ainsi élaborer tout un réseau ferroviaire rapidement.

    Commencez par sélectionner la voie que vous souhaitez dupliquer. Ensuite, vous pouvez choisir parmi les 5 options concernant la direction à prendre pour la duplication (à gauche, vers l'avant, à droite, au-dessus ou au-dessous). Indépendamment de la direction, vous pouvez inverser le sens nominal de la voie. Pour ce faire, cliquez sur la case à cocher Inverser.

    Vous pouvez aussi régler l'espacement (en mètres) de la nouvelle voie dupliquée par rapport à la voie originale. La valeur par défaut est fixée à 4,5 mètres.

    La case à cocher Maintenir le style vous permet de conserver le style de la voie initiale. Si cette case est décochée, vous pourrez sélectionner un autre style dans la liste tout en haut (cela aura pour effet de mettre à jour la zone de liste du bas) et d'appliquer ce nouveau style à la voie dupliquée. Reportez-vous au chapitre 4.6.4 Dupliquer des voies à la page 109 du manuel EEP15 pour en savoir plus (Ce chapitre s'applique également à tous les types de voies).

    A partir d'EEP16

    Dans cette nouvelle mouture EEP, nous constatons que la section unique des versions précédentes est divisée en deux sections, respectivement : Ajouter une extension et Dupliquer en parallèle. Si la première section parle d'elle-même avec ses deux boutons Dupliquer vers l'avant et Dupliquer vers l'arrière, nous allons faire un focus sur la deuxième.

    Ici, un seul bouton permet de dupliquer en parallèle la voie sélectionnée selon diverses possibilités :

    1. Entrez d'abord la distance latérale de la voie à poser dans la zone Distance à gauche,
    2. Eventuellement la différence de hauteur pour la voie dupliquée dans la zone de saisie Distance au sommet,
    3. La distance vers la gauche est prédéfinie à 4.5 m alors que la distance pour la hauteur est égale par défaut à 0. Une distance vers la droite ou vers le bas est obtenue en indiquant un nombre négatif dans la zone de saisie.

    4. Vous trouverez également une case à cocher avec l'option Relatif à la voie prenant en compte comme base de calcul, les paramètres du dévers éventuel de la voie sélectionnée pour déterminer la hauteur de la nouvelle voie dupliquée, sinon, la hauteur de cette dernière est déterminée comme d'habitude par rapport au niveau du terrain. Cette case sera la plupart du temps décochée. Vous trouverez ci-dessous, deux images pour visualiser mieux qu'un long discours, le résultat de cette fonctionnalité (la ligne blanche délimite la hauteur de la voie par rapport à la surface du terrain) :
    5. Désactivation de l'option : Relatif à la voie
      Activation de l'option : Relatif à la voie
    6. Une case à cocher avec l'option Retourner (anciennement inverser) pour poser la voie en sens inverse.

    Héritées des anciennes versions, la case à cocher Maintenir le style a disparu et cette option a été logiquement déportée dans la liste déroulante sous la dénomination Conserver le style de voie et qui vous permet de... conserver le style de la voie initiale ou d'appliquer un autre style à la place.

    Construire une voie ferroviaire

    Comme vous avez pu le remarquer dans la 2ème section (Choisir le type de voie), le positionnement de la première section est simple et rapide. Pour placer une autre section après la première, deux possibilités s'offrent à vous :

    1. Soit vous utilisez la fonction de duplication avec l'option Vers l'avant,
    2. Soit vous cliquez à nouveau sur le bouton n° 1 pour ajouter une nouvelle section. Une fois celle-ci déposée sur votre plan, il ne vous reste plus qu'à l'approcher de la première pour effectuer la connexion.

    Personnellement, j'utilise majoritairement la première possibilité. Je trouve que c'est plus rapide et la connexion se fait automatiquement. Mais le plus grand avantage, à mon avis, est le prolongement exact par rapport aux coordonnées de la section précédente. Dans le cas d'une section courbe avec un angle de 7° par exemple, la section dupliquée reprendra les propriétés de sa voisine et un angle de 7° sera également appliqué.

    Mais justement, comment fait-on pour courber une section ?

    Vous avez deux méthodes à votre disposition que nous allons détailler ci-dessous. Dans les deux cas, il faut que la voie soit sélectionnée.

    1ère méthode

    Avant EEP14 plugin 1

    Déplacez la souris aux deux extrémités, le curseur va prendre la forme d'une flèche comme dans l'image ci-dessous :

    Pour courber la section, il vous suffit de maintenir le bouton de la souris appuyé et de la faire glisser dans la direction voulue. Entrainez-vous sur une section libre pour visualiser les diverses possibilités de courbure et d'extension.

    A partir d'EEP14 plugin 1

    A partir d'EEP14 plugin 1, les deux fonctions ont été séparées d'une part, pour la courbure et d'autre part, pour l'extension.

    La courbure : Dès que vous déplacez la ligne courte (perpendiculaire à l'axe de la voie) avec le pointeur de la souris, seule la courbure de la voie est modifiée et la longueur initiale est conservée.

    L'extension : Dès que vous déplacez la plus grande ligne (avec une flèche) de la voie avec le pointeur de la souris, seule la longueur de la section est affectée et la courbure initiale est conservée.

    Dans tous les cas, la rotation de la voie s'effectue directement avec la souris lorsque le curseur se trouve sur le centre de la section, comme dans l'image ci-dessous :

    Et si vous avez besoin d'être plus précis, ouvrez la fenêtre des propriétés de la voie, entrez la valeur de l'angle désiré dans la zone de saisie Angle z qui se situe dans le cadre Début de position. Votre section sera ainsi orientée précisément selon vos souhaits.

    Une fois toutes les informations correctement entrées, il ne vous restera plus qu'à cliquez sur le bouton OK pour valider vos paramètres et fermer la fenêtre des propriétés.

    2ème méthode

    Avant EEP16

    Faites un clic droit sur la section pour ouvrir le menu contextuel et choisissez la commande Propriétés de la voie. Une fenêtre va s'ouvrir comme dans l'image ci-dessous :

    A première vue, cela fait beaucoup d'informations à appréhender mais pas de panique ! Vous allez voir que ce n'est pas si difficile que cela.

    Le cadre Début de position regroupe les coordonnées de départ, la hauteur absolue et relative, la valeur de l'angle pour la position de la voie sur le plan et pour finir le facteur d'échelle.

    Le cadre Caractéristiques regroupe les valeurs pour la courbure de la voie qui dépend de l'angle et de sa longueur. Ainsi, vous pouvez paramétrer :

    • l'angle et la longueur de la voie
    • l'angle et le rayon de la courbe
    • la longueur et le rayon de la courbe.

    Dans la même zone, vous pouvez également définir la pente en pourcentage ou en mètres.

    A partir d'EEP16

    Depuis EEP 16, la structure et la gestion de tous les réseaux de transport ont été complètement revues de manière importante. Il en résulte une amélioration des fonctionnalités de l'éditeur dans de nombreux domaines notamment pour les courbes. Jusqu'à présent, EEP offrait des voies courbes qui étaient utilisées pour afficher certains tracés de voies, telles que les chemins de fer miniatures, des courbes paramétrables dans les 3 dimensions ou encore le cintrage des voies. Toutefois, dans les systèmes de circulation réelles, on utilise également des formes courbes qu'EEP n'a pas été en mesure de reproduire jusqu'à présent.

    Les nouvelles voies de la bibliothèque fonctionnent avec différents types de paramètres, de sorte qu'une multitude de courbes peuvent être créées. Cela permet de reproduire des systèmes de voies de circulation réels. Des éditeurs adaptés à la forme spéciale de la courbe permettent une édition plus précise. Les tâches typiques dans les éditeurs sont l'extension d'une voie à un certain point de départ ou d'arrivée ou la connexion de deux points, où certaines conditions s'appliquent aux points d'arrivée. L'utilisation de formes courbes appropriées permet de mieux résoudre ces problèmes géométriques.

    Vous pouvez regarder le chapitre 4.6.1 - Les nouvelles formes de courbes du manuel EEP pour (re)découvrir les bases de ces nouvelles courbes ou cliquer sur les liens ci-dessous pour des détails plus techniques :

    1. L'arc,
    2. Le rotateur,
    3. L'hélice,
    4. Le cubic
    5. La clothoïde
    6. La ligne

    Construire une voie (Autres paramètres)

    Important : A partir d'EEP16, les cadres Inclinaison, dévers et Autres réglages ont été inversés et légèrement modifiés.
    Avant EEP16
    A partir d'EEP16

    Inclinaison, dévers

    Le cadre Inclinaison, dévers définit l'élévation du côté extérieur par rapport au côté intérieur d'une voie. Contrairement aux sections droites, où les deux côtés de la voie sont au même niveau, dans une section courbe, le côté extérieur se trouve légèrement surélevé du côté intérieur pour contrecarrer la force centrifuge. La valeur de l'élévation est entrée en degrés. Pour inverser l'inclinaison de la voie, vous pouvez entrer des valeurs négatives.

    Autres réglages (électrification)

  • Activez cette option pour poser un câble conducteur au dessus d'une voie. Des cercles blancs marquant les positions appropriées pour les poteaux apparaitront et il ne vous restera plus alors qu'à les poser (nous verrons ça dans un prochain chapitre).
  • Propriétés du balayage du fil caténaire

    Il s'agit de la mise en 'zigzag' du fil caténaire. Sur un parcours électrifié, le fil de la caténaire n'est pas toujours centré, mais est déplacé latéralement par rapport au centre de la voie, empêchant l'usure prématurée des pantographes. Vous pouvez déterminer dans quelle mesure le fil conducteur est décalé par rapport au début et à la fin de la voie, facilement et précisément en utilisant les curseurs de début et de fin de ligne (valeurs exprimées en centimètres).

    Propriétés pour le balayage du fil caténaire

    Info-bulle

    Si vous désirez associer une info-bulle à votre section de voie, cliquez sur le bouton Info-bulle pour insérer le texte à afficher (voir le chapitre 5.6.3 - Infobulles pour les objets et les contacts du manuel en ligne pour plus de détails).

    Affichage commutateur d'aiguillage

    Pour l'insertion d'un aiguillage, je vous invite à consulter le chapitre 4.6.3 - Insertion des aiguillages du manuel en ligne pour plus de détails.

    Pour commencer, vous pouvez décider d'entendre le bruit de l'aiguille lorsqu'elle bouge. Plusieurs propriétés gèrent l'emplacement physique de la lanterne d'aiguillage : caché, à droite, à gauche, automatique.

    Paramétrage d'un aiguillage

    La position de l'aiguille est commutée manuellement en cliquant avec le bouton gauche sur la lanterne en mode 2D ou en 3D, en maintenant une des deux touches [Shift] enfoncée tout en cliquant avec le bouton gauche sur la lanterne de l'aiguillage. Il faut bien avouer que ce n'est guère pratique et cela va à l'encontre d'un réseau entièrement automatisé.

    Justement dans le cadre d'un réseau automatisé, nous avons d'autres propriétés qui sont spécialement dédiées pour cela :

    Liste des contacts associés

    L'aiguillage possède un point de contact dédié qui est... le point de contact pour aiguillage (voir le chapitre 6.2.2 - Point de contact pour les aiguillages du manuel en ligne pour plus d'informations. Pour connaitre le détail des propriétés du point de contact, veuillez consulter le tutoriel Point de contact pour les aiguillages.

    Dans la liste figure tous les points de contacts en relation avec l'aiguillage. Il faut noter que le premier point de contact est référencé sous le n° 000. En dessous de cette liste, se trouvent deux boutons Paramètres et Afficher position. Si vous cliquez sur Paramètres, la fenêtre des propriétés du point de contact associé va s'ouvrir :

    Point de contact aiguillage

    Si vous cliquez sur le bouton Afficher position, le programme affiche dans la fenêtre 3D, l'endroit où se situe le contact sur votre réseau.

    Liaison Aiguillage/Signal...

    Cette option nous offre la possibilité de créer une connexion logique avec un autre aiguillage ou signal en fonction de la position de l'aiguillage ou du signal maitre. La configuration des voies parallèles démontrent parfaitement l'avantage de cette fonctionnalité. Comme vous pouvez le voir dans l'animation ci-après, le fait de cliquer sur le triangle vert de l'aiguillage Id 1 commute également la position de l'aiguillage Id 2 (rectangle rouge) car le 1 est lié avec le 2.

    Liaison aiguillage Id 1 vers Id 2

    Regardons de plus près le paramétrage :

    Paramétrage de l'aiguillage Id 1 vers Id 2 [Branche principale]

    La première chose à faire est d'activer la case Liaison aiguillage / signal en cliquant dessus et d'indiquer avec quel aiguillage la liaison doit être effectuée. Dans notre exemple, il s'agit de l'aiguillage Id 2. Une fois le n° renseigné, les deux paramétrages pour la liaison deviennent disponibles.

    En rouge, nous avons la relation avec notre aiguillage maitre, en bleu la relation avec l'aiguillage esclave que nous voulons commuter.

    Quand la position est de notre aiguillage maitre (Id 1) est égale à Branche principale, alors la position de l'aiguillage esclave (Id 2) sera également commutée sur Branche principale via le paramétrage Alors commuter sur.

    Notre aiguillage maitre Id 1 possède deux positions : Branche principale et Embranchement. Nous allons maintenant paramétrer le deuxième cas de figure, c'est-à-dire la position Embranchement :

    Paramétrage de l'aiguillage Id 1 vers Id 2 [Embranchement]

    Sans surprise, Quand la position est de notre aiguillage maitre (Id 1) est égale à Embranchement, alors la position de l'aiguillage esclave (Id 2) est également commutée sur Embranchement.

    Ainsi, pour nos voies parallèles, vous pouvez être assuré(e)s que la direction imposée par la position de l'aiguillage Id 1 correspondra à coup sûr à la position de l'aiguillage Id 2. Ainsi les deux aiguillages seront parfaitement synchronisés et cela nous évite de recourir à un point de contact supplémentaire ou une fonction Lua.

    Que se passe t'il si vous cliquez sur l'aiguillage Id 2 ? Et bien... il ne se passe rien ! Ce qui est valable dans le sens Id 1 --> Id 2 ne l'est absolument pas dans l'autre sens. Pour créer une commutation bi-directionnelle, il faut aussi paramétrer l'aiguillage Id 2 exactement comme nous l'avons fait pour l'Id 1 :

    Paramétrage de l'aiguillage Id 2 vers Id 1 [Branche principale]

    Après avoir entré le numéro de l'aiguillage Id 1 pour effectuer la liaison, il suffit de choisir les paramétrages corrects dans les deux listes déroulantes pour les deux directions concernées.

    Point de contact aiguillage

    Et voilà le résultat, une synchronisation parfaite entre les deux aiguillages :

    Liaison aiguillage Id 2 vers Id 1

    Si nous avions lié un signal à la place de l'aiguillage esclave, nous aurions retrouvé dans la liste déroulante Alors commuter sur tous les états gérés par le signal en question. Cette liste récupère toutes les propriétés disponibles de l'élément lié quelque soit le modèle.

    Après le passage

    Option après le passage

    Cette option est apparue depuis EEP16. Dès que le dernier wagon d'un train a franchi l'aiguillage, celui-ci commutera sur la position sélectionnée dans la liste déroulante. Cette option est très pratique et vous évite d'écrire une fonction Lua spécifique afin de réaliser le même travail.

    On va plus loin...

    Important : Sachez qu'avant de commencer, tous les paramètres regroupés dans le cadre Début de position de la fenêtre des propriétés de la voie, modifient la configuration des voies et complètent les paramètres propres à chaque type de courbes.

    1. L'arc

    L'arc est une section de voie tout à fait plane qui ne peut avoir de pente. Trois paramètres angle, longueur, rayon sont utlisés parmi les trois combinaisons suivantes :

    1. Angle + longueur

    Angle +9°

    En saisissant une valeur positive dans la zone de saisie Angle, la voie est courbée vers la gauche.

    A l'inverse, pour courber la voie vers la droite, entrez une valeur négative dans la zone de saisie Angle.

    Angle -9°

    2. Angle + rayon

    Angle +9°, rayon 381.97 mètres

    Ici j'ai conservé un angle positif de 9° et EEP a calculé automatiquement un rayon de 381.90 mètres. Pourquoi 381.97 ? Cela correspond au calcul trigonométrique d'une section courbe avec un angle de 9° pour une longueur donnée de 60 mètres.

    Si vous entrez un angle négatif de 9°, EEP calcule toujours un rayon de 381.97 mètres. Pour comprendre, imaginez un cercle complet. Notre section de voie n'est qu'une petite partie de la circonférence totale du cercle. En effet, peu importe la direction, pour une longueur de 60 mètres et un angle positif ou négatif de 9°, le rayon sera toujours de 381.97 mètres comme nous allons le vérifier avec le 3ème paramètre Longueur + rayon.

    Angle -9°, rayon 381.97 mètres°

    3. Longueur + rayon

    Angle -9°, longueur 60 mètres, rayon 381.97 mètres

    Nous avons bien un rayon de 381.97 mètres pour une longueur donnée de 60 mètres. Maintenant, nous allons entrer une nouvelle longueur de 90 mètres en vue d'obtenir un rayon plus grand car nous voulons construire une ligne ferroviaire empruntée par des trains rapides. Saisissons maintenant 90 mètres :

    Angle ?, longueur 90 mètres, rayon 381.97 mètres

    Bizarre, la valeur du rayon est restée la même. Pourquoi ? tout simplement car nous avons choisi d'effectuer la modification dans le 3ème paramétrage Longueur + rayon ! C'est logique vu que nous demandons à EEP de modifier la longueur tout en conservant le même rayon ! Donc, ce n'est pas la bonne solution pour construire une ligne ferroviaire dédiée à des trains plus rapides.

    Réfléchissons un peu... Si la valeur de notre rayon est restée la même pour une longueur différente, une autre des valeurs du trio Longueur - Angle - Rayon a été obligatoirement modifiée. Dans notre cas, après avoir éliminé celles pour la longueur et le rayon, il doit nous rester celle de l'angle. Pour le vérifier, nous allons re-sélectionner la première combinaison Angle + longueur et vérifier si la valeur de notre angle a bien été modifiée :

    Angle -13.5°, longueur 90 mètres, rayon 381.97 mètres

    Bingo ! notre angle est passé à -13.5 degrés. Ici (dans notre exemple en vue d'obtenir une ligne ferroviaire adaptée à des trains rapides), nous avons bien la confirmation visuelle que notre voie est encore trop courbée pour recevoir cette catégorie de véhicules.

    Naturellement, si nous entrons -9 comme nouvelle valeur d'angle, logiquement notre rayon devrait augmenter :

    Angle -9°, longueur 90 mètres, rayon ?
    Angle -9°, longueur 90 mètres, rayon 572.95 mètres

    Ce qui est effectivement le cas à 572.95 m.

    Important : Gardez toujours à l'esprit que modifier une valeur en fonction de la sélection d'une combinaison influe toujours sur d'autres valeurs et ceci est valable quelque soit le type de courbes utilisé. Posez-vous toujours la question suivante : "Quel type de valeur ai-je besoin de modifier ? la longueur, le rayon, l'angle ou encore la déviation ou la pente ? (comme nous allons le voir après). Une fois que vous aurez déterminé le paramètre pertinent, la construction des voies deviendra facile.

    2. Le rotateur :

    Le rotateur est une section de voie courbe ou droite avec une pente ascendante (valeur positive) ou descendante (valeur négative). Quatre paramètres angle, longueur, rayon, pente (°) sont utlisés parmi les trois combinaisons suivantes :

    Angle + longueur + Pente (°)

    Avec le rotateur, nous allons nous intéresser uniquement au paramètre de la pente. En effet, les autres paramètres sont identiques à l'arc.

    Paramètres par défaut pour le rotateur

    Nous allons maintenant modifier le paramètre pour la pente et entrer une valeur de 10 degrés :

    Pente de 10 ° appliqué à la voie

    Comme nous pouvons le constater, nous voyons la voie qui s'élève. Si nous avions entré une valeur négative, celle-ci s'enfoncerait dans le sol. C'est la situation à privilégier si vous voulez créer une dépression afin que la voie passe sous un pont par exemple.

    Maintenant, nous pouvons modifier l'angle de la voie, ce qui nous donne :

    Pente de 10 ° et angle - 12°

    Les deux autres combinaisons sont :

    • Angle + rayon + Pente (°)
    • Longueur + rayon + Pente (°)

    Les mêmes principes s'appliquent ici aussi exactement comme pour l'arc que nous avons vu plus haut. En fonction du résultat souhaité, nous pouvons agir sur tel ou tel paramètre en fonction des besoins de construction.

    3. L'hélice :

    L'hélice est une section de voie courbe à pente constante. C'est la courbe par excellence pour construire des rampes hélicoïdales comme les boucles de retournement, bien qu'à l'inverse du modélisme ferroviaire, il est possible d'utiliser dans EEP les raccordements virtuels. Quatre paramètres angle, longueur, rayon, pente (en ° ou en mètres) sont utilisés parmi les deux combinaisons suivantes :

    • Angle + longueur + Pente (°)
    • Angle + rayon + Pente (m)

    Pour la pente, vous pouvez choisir une valeur en degrés ou en mètres. Ci-dessous, un premier exemple :

    Angle 15°, Longueur 60 m, pente + 0.5°

    Ne vous fiez pas à la petite valeur de 0.5 degré pour la pente car le but de l'hélice est de paramétrer la 1ère section de la voie et d'utiliser ensuite une des deux commandes suivantes :

    1. Via la fenêtre 2D, dans le cadre Ajouter une extension, le bouton Dupliquer vers l'avant,
    2. Via la fenêtre 3D, la commande Ajouter une fois à la fin dans le menu contextuel de la voie sélectionnée.

    Maintenant, nous allons dupliquer cette première section jusqu'à former une révolution complète et regarder dans la vue 3D le résultat :

    Angle 15°, Longueur 60 m, pente + 0.5° - 1 révolution complète

    La première section est posée à 0.60 m au niveau du sol. La dernière section juste au-dessus de la première est à 13.17 mètres par rapport au niveau du sol. Continuons notre hélice pour effectuer une révolution supplémentaire.

    Angle 15°, Longueur 60 m, pente + 0.5° - 2 révolutions complètes

    La dernière section est à 25.73 m par rapport au niveau du sol. Il est plus rapide d'utiliser la fonction Dupliquer vers l'avant de la fenêtre 2D que la commande Ajouter une fois à la fin du menu contextuel dans la fenêtre 3D.

    Voici maintenant, un deuxième exemple :

    Angle 30°, Longueur 40 m, pente + 2°

    La première section est posée à 0.60 m au niveau du sol. Après une première révolution, la dernière section juste au-dessus de la première est à 17.34 mètres par rapport au niveau du sol. Continuons notre hélice pour effectuer une révolution supplémentaire :

    Angle 30°, Longueur 40 m, pente + 2°, 2 révolutions complètes

    Ici, l'angle est doublé par rapport au premier exemple, la voie est plus courte et la pente est plus importante. Il en résulte une hélice plus petite mais plus pentue. En effet, la dernière section se retrouve à la hauteur de 34 mètres environ par rapport au niveau du sol.

    Ces deux exemples illustrent parfaitement le lien étroit entre chaque paramètre. C'est à vous de choisir les plus pertinents en fonction des besoins de construction.

    4. Le cubic :

    Le cubic est une courbe extrêmement puissante pour relier deux points et conserver les deux tangentes. Elle est en outre, relativement complexe à appréhender. Je vais essayer d'expliquer avec des mots simples. Si le sujet vous intéresse et que vous avez l'âme d'un mathématicien, il y a d'excellentes ressources sur internet à ce sujet. Pas moins de sept paramètres Angle Y, Angle Z, Décalage X, Décalage Y, Décalage Z, Début de dépassement, Fin de dépassement peuvent être utilisés conjointement pour élaborer la courbe désirée. Comme pour les autres types de courbes, il faut également compter avec les paramètres dans le cadre Début de position.

    Voici les paramètres par défaut lorsque vous affichez la fenêtre des propriété pour la première fois. Jusqu'ici, nous avons une voie tout à fait droite.

    Paramètres par défaut pour le cubic

    Je vais commencer par modifier le paramètre Décalage Y et nous allons voir ensemble la modification apportée à la voie.

    Le paramètre Décalage Y est égal à 15°

    J'ai entré dans le paramètre Décalage Y (encadré rouge) une valeur de 15°. Nous pouvons ainsi constater que notre voie est courbée vers la gauche selon un angle de 15°. Certes, il ne s'agit pas d'une courbe linéaire mais ce n'est pas le but ici. Pour le moment, occupons-nous de comprendre le décalage Y avec un schéma en 2D :

    Décalage Y avec un angle de 15° en 2D

    Dans ce schéma orthonormé, on voit tout de suite que la voie a été déviée selon un angle de 15° sur l'axe des coordonnées (Axe Y). La voie a comme point d'origine [0, 0] ce qui correspond au centre du cercle (repère O). La ligne blanche matérialise la direction de l'angle, du centre du cercle jusqu'à sa circonférence.

    Nous retrouvons également la longueur de notre voie représentée par le rayon du cercle qui est ici de 60 mètres. Dans la fenêtre des propriétés, la longueur de la voie est définie par la propriété Décalage X.

    Maintenant, tout en conservant notre Décalage Y, nous allons modifier le paramètre Décalage Z avec un angle de 6° :

    Décalage Y avec un angle de 15°, décalage Z avec un angle de 6°

    Nous constatons que l'angle de 6° pour le paramètre Décalage Z agit sur la profondeur située à l'extréminé de la voie.

    Important : Malgré notre paramètre Décalage Z donnant l'illusion de modifier la hauteur à l'extrémité de la section, il s'agit par rapport à notre plan orthonormé de la profondeur et non pas de la hauteur. Pour vous en convaincre, regardez la voie par le dessus. L'extrémité de celle-ci sera plus proche de vous car la profondeur sera moindre.

    Ci-dessous, la même voie vue sous un autre angle :

    On remarque bien la différence de niveau entre le départ et la fin de la section. Cette différence correspond à notre propriété Décalage Z de 6°.

    Après les décalages Y et Z dont l'unité est le degré, nous allons modifier le Décalage X qui à l'inverse de ses deux petits frères, s'exprime en mètres. En effet, ce paramètre agit uniquement sur la longueur de la voie :

    Décalage X de 30 m, Décalage Y de 15°, Décalage Z de 6°

    Comme vous pouvez le constater dans l'image ci-dessus, seule la longueur de la voie a été divisée par 2.

    Les paramètres des décalages X, Y et Z sont les plus facile à appréhender. Nous allons maintenant passer au plat de résistance ! et sans tarder avec le paramètre Angle Y :

    Décalage X de 50 m, Décalage Y et Z = 0, Angle Y de 20°

    Que fait exactement le paramètre Angle Y ? L'angle Y (dans le cubic et non pas l'angle Y de position), retourne la tangente des axes X et Y. Ici, La tangente est le résultat du côté opposé par le côté adjacent. Le côté opposé est l'axe Y symbolisé dans EEP par un cercle de couleur verte à l'extrémité droite de la section de la voie. L'axe X est symbolisé par la ligne rouge à double flêche. Les traits en pointillés blancs symbolisent un cube pour vous aider à reproduire mentalement une projection dans l'espace.

    Donc, au point de départ de la tangente avec un angle de 20°, la voie décrit une courbe à hauteur de 20° symbolisée dans le schéma par un trait vert en pointillé. Ici nous avons une valeur positive de 20°, c'est pour cela que la voie commence à descendre (dans un souci de clarté, j'ai relevé la voie au-dessus de la surface du terrain) car l'angle 'pousse' la voie vers l'extérieur. Inversement, si nous avions entré un angle négatif de -20°, la voie commencerait par monter.

    Passons maintenant à Angle Z. Comme l'angle Y, ici nous modifions l'angle de l'axe Z. Illustrons cela par un petit schéma :

    Décalage X de 50 m, Décalage Y et Z = 0, Angle Z de 20°

    Nous avons toujours comme côté adjacent l'axe X mais cette fois-ci, c'est l'axe Z qui est le côté opposé. Comme vous pouvez le voir sur le schéma, l'axe Z est symbolisé dans EEP par un cercle de couleur bleue au début de la section de la voie (à droite dans l'image). Imaginez que le cercle bleu à droite est une toupie. Vous allez faire tourner doucement l'axe au centre de la toupie. Supposons que l'extrémité gauche de la section copie simultanément le même mouvement de rotation de la toupie, l'extrémité de la section située à gauche va donc tourner selon l'angle de rotation de votre toupie et c'est exactement ce qui se passe ici, la courbe à la fin de la section à gauche correspond à la tangente de l'angle Z de 20°. Le trait blanc est là pour matérialiser la fin de la voie.

    Dans l'exemple ci-dessous, nous cumulons les effets des paramètres de l'angle Y et l'angle Z. Vous remarquerez que cette fois-ci, j'ai volontairement entré un angle négatif pour l'angle Y afin que la voie s'élève, contrairement à l'exemple pour l'angle Y.

    Décalage X de 50 m, Décalage Y et Z = 0, Angle Y de -10°, Angle Z de 20°

    Nous allons étudier maintenant les propriétés Début de dépassement et Fin de dépassement. Ces deux propriétés sont étroitement liés à la propriété décalage X. Il convient de noter ces deux particularités :

    1. La somme des valeurs de ces deux propriétés ne pourra jamais être inférieure à la valeur totale de la propriété décalage X. Exemple : si la longueur de la voie est égale à 60 mètres (décalage X = 60 m), Début et Fin ne pourront pas être inférieurs à 30 mètres,
    2. Il en va de même pour la valeur maximale admise. L'une ou l'autre de ces propriétés ne peut contenir une valeur supérieure à 2 fois la longueur de la voie définie par la propriété décalage X. Exemple : si la longueur de la voie est égale à 60 mètres (décalage X X = 60 m), la propriété Début ou Fin ne peut pas être supérieure à la valeur 120.

    Le nombre exprimé dans ces deux propriétés est de prime abord déroutant, car il ne s'agit en aucun cas d'une valeur exprimée en mètres. Ce nombre est utilisé dans une équation cartésienne pour calculer une courbe algébrique de niveau 3 (appelée également parabole cubique). Nous allons faire simple et résumer ainsi la situation avec l'image suivante :

    Valeurs différentes pour les propriétés Début et fin de décalage

    La valeur par défaut (comme pour les routes) est fixée à 60 pour les deux propriétés. Dans l'image ci-dessus, vous voyez la superposition de la voie avec quatre réglages différents et les valeurs correspondantes indiquées par des flèches. Voici ce qu'il faut retenir :

    1. Plus les deux valeurs sont petites et égales, plus la voie sera plane,
    2. Plus les deux valeurs sont grandes et égales, plus la pente de chaque côté de l'axe central (double flêche jaune) sera accentuée,
    3. Plus la valeur de début est inférieure à la valeur de fin, plus la voie sera relevée de part et d'autre de l'axe central,
    4. Plus la valeur de début est supérieure à la valeur de fin, plus la voie sera abaissée de part et d'autre de l'axe central,

    A noter que ces propriétés voient également leur comportement modifiés en fonction des autres propriétés du cubic.

    Les trois propriétés entourés en rouge dans le cadre Début de position vous permettent d'orienter la voie sur les trois axes.

    5. La clothoïde :

    La clothoïde (depuis EEP16 plugin 1) est une courbe plane avec une courbure qui s'accentue progressivement. Pour résumer très simplement, la clothoïde est utilisée pour raccorder une section droite à une courbe mais en modifiant les angles d'entrée et de sortie afin d'adoucir le début et la fin de la courbe. En effet, il n'est pas recommandé de raccorder directement une droite à une voie courbe. Cela provoque brutalement pour les passagers une accélération radiale que l'on peut mesurer par le carré de la vitesse divisé par le rayon de la courbe (V² / r). Trois paramètres Rayon A ou Angle A, longueur, Rayon B ou Angle B sont utlisés parmi les deux combinaisons suivantes :

    • Rayon + longueur
    • Angle + longueur

    Voici un petit schéma pour démontrer le bien fondé de cette courbe qui devrait être maintenant utilisée systématiquement (sauf cas particuliers) entre les transitions 'droite - courbe' :

    Superposition et comparaison entre clothoïde et arc

    Ici, vous voyez deux courbes superposées. Une avec la propriété clothoïde et celle du dessous avec la propriété arc. Nous remarquons immédiatement la transition plus douce avec la clothoïde. En utilisant une clothoïde après une section droite, vos passagers ne connaitront pas l'inconfort de l'accélération radiale ! Il en résulte également une courbe bien plus harmonieuse visuellement. La double flêche rouge montre la relation avec l'angle de courbure qui est le même dans les deux types de courbes. J'ai volontairement exagéré l'angle à 30° pour la clarté du dessin. Dans cet exemple, on repart à l'extrémité de la clothoïde avec une autre courbe dotée de la propriété arc de la même valeur que l'angle B.

    Maintenant, modifions la valeur de l'angle A avec une valeur de 10° :

    Superposition entre clothoïde et arc

    La courbe est plus douce, car l'angle de départ modifie la courbure initiale. Veuillez noter ceci : les angles A et B sont liés au niveau du signe. Ils sont tous les deux positifs ou négatifs, mais l'un ne peut pas être positif et l'autre négatif.

    6. La ligne :

    J'ai gardé le plus difficile pour la fin : la ligne ! Un seul paramètre est utilisé pour la longueur :

    Voie d'une longueur de 60 mètres

    L'unité de mesure est le mètre. Les longueurs minimale et maximale sont comprises entre 1 et 120 mètres.

    Conclusion

    Ce chapitre touche à sa fin. Dans les autres chapitres, nous allons examiner des modèles avec des propriétés différentes pour couvrir un ensemble plus large des possibilités offertes par EEP.

    Cordialement

    Domi

    Si vous avez écrit un tutoriel et que vous aimeriez le voir apparaître sur le site, merci de nous contacter.

    Dernière modification par Domi, 23 avril 2020, 19h39.
    EEP16, 15, 14, 13, 11, MK, Home-Nos
Chargement...
X